Abnégation

Le schéma d’abnégation ressemble au schéma de l’assujettissement. Néanmoins il se différencie par le fait qu’il n’y a pas de relation dominant/dominé avec ce schéma d’abnégation.

Ce schéma est lié au fait, que la personne va toujours faire passer le besoin de l’autre avant les siens. Ce n’est pas une soumission à l’autre mais bien une préférence apprise : “l’autre et son bien être est plus important que le mien”. “Si l’autre va bien, alors je vais bien”. Ce schéma est observé chez les personnes très orientées vers l’autre, avec une grande empathie et une hypersensibilité. La personne soumise à ce schéma à peur de blesser l’autre et se sens très vite coupable si l’autre se sens mal. S’il s’occupe de lui-même il va penser qu’il est égoïste.

Peur d’être désaimé, ce schéma est en lien avec le schéma d’abandon. Besoin de sacrifice (parfois observer par l’enfant dans la génération des “mères sacrifiées”.)

Hyper-responsable, la personne porte plus qu’elle ne doit et reproche aux autres de ne rien faire. Elle se plait d’avoir trop mais n’a aucune idée de comment faire moins. Le bias cognitif étant que “faire moins” c’est mal.

“Faire plaisir à tout prix” est son mantra.

Voir la vidéo Schéma d’Abnégation (soumission et colère refoulée) – Marion MARTINELLI