Imperfection & Honte

Atteinte de l’estime de soi. L’enfant est considéré comme inférieur, moins que rien et incapable.

Plus tard, l’adulte va s’inquiéter de ne pas être « mal-traité », il aura du mal à accepter les signes de reconnaissances positifs. Il va alors développer la peur que les autres remarques son incapacité, son imperfection.

Naît en lui la sensation de l’imposteur. Il se dit que « Si les autres ne l’ont pas encore vu, ils vont bientôt le voir que je suis nul.le et incapable ».

Ce schéma d’imperfection est souvent lié au schéma d’abandon… L’enfant abandonné se dit qu’il n’en vaut pas la peine. S’il est humilié et soumis à la critique permanente il va se dire qu’il n’en vaut pas la peine, qu’il n’est pas à la hauteur et qu’il ne peut rien réussir. L’échec s’installe.

« Je suis honteux de mes imperfections, je devrais être autrement ». Cette pensée est soit liée à ma personnalité et à qui je suis intrinsèquement ou liée à mon apparence généré par le regard des autres.

Cela induit rapidement des comportement appartenant au domaine de la Survigilance et inhibition.

On y retrouve les schémas de perfectionnisme et sur-contrôle émotionnel, autodiscipline insuffisante et critiques excessives, négativisme et punition.