Isolement social

L’isolement social se traduit de deux façons différentes pour le même ressentit.

Soit l’enfant à été coupé du monde au sens propre et isolé de toutes relations sociales, soit il a eu une enfance stimulé par le monde extérieur et les stimulations sociales mais ne s’est pas senti appartenir à ces stimulations. Il s’est senti différent et hors des codes sociaux dit « normaux ». C’est le cas pour les enfants neuroatypique. Le terme neuroatypique a pris une signification plus large, englobant les personnes qui présentent un trouble « dys » (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, etc.), un Déficit de l’Attention/Hyperactivité, un Haut Potentiel ou une autre différence neurologique comme le spectre Asperger. Vous pouvez également trouver des informations pertinentes au Centre pour la Valorisation des Intelligences Multiples

Voici un court-métrage sur la réaction d’un parent face à la différence. Le réflexe peut être l’isolement social…Heureusement pas toujours. Bonne lecture créative.

Le syndrome de la cabane comme tentative de solutions

Il est normal de s’isoler pour éviter ce qui nous fait mal. Surtout si ce qui nous blesse est en lien avec le tissu social. Le phénomène du syndrôme de la cabane. Mais la tentative de solution d’isolement coûte plus cher à terme que ce que l’on cherche à fuir au moment même. Je vous invite à le comprendre par ce court-métrage créatif. Gardez à l’esprit que ce que vous faites bien est votre solution durable. Même si vous ne savez pas à quoi il va vous servir. M.Erikson avait un don pour le faire comprendre à ses patients.